SYMBIOS

Le carnet SYMBIOS se propose de constituer un observatoire sociologique dédié à la connaissance et à l’analyse des mouvements sociaux engagés dans transition écologique dans l’espace européen contemporain. Il s’agit d’apporter des éléments permettant de dégager une cartographie des principaux acteurs collectifs qui, à distance des acteurs étatiques et gouvernementaux, visent à développer des normes, des pratiques et des connaissances s’inscrivant dans l’horizon d’une transition vers une « société sobre en ressources». Ces initiatives se déploient dans une conjoncture de crise économico-sociale et elles visent prioritairement à développer et alimenter des capacités de résilience des communautés locales, tout en pouvant contribuer, plus ou moins directement selon les cas, à l’expression de formes de critique et résistance.
Ce carnet entend rendre compte des diverses élaborations techniques et intellectuelles que les mouvements sociaux de transition écologique mettent en œuvre et qui visent à redéfinir, souvent radicalement, les articulations traditionnelles entre les activités de production, de reproduction, de consommation et de coopération héritées de la Révolution industrielle, ainsi que les relations avec l’environnement et les entités naturelles. Il s’agit également de retracer la circulation internationale des idées, des connaissances et des pratiques, ainsi que les vecteurs par lesquels les mouvements sociaux étudiés s’acclimatent, de façon différente, aux configurations politiques nationales et aux contextes régionaux et locaux.

Le carnet SYMBIOS s’appuie sur l’activité du programme de recherche SYMBIOS, financé par l’ANR (programme Jeune Chercheur CES 3 « Interactions Hommes-environnement ») et hébergé par l’UMR SAGE (CNRS / Université de Strasbourg). Ce programme collectif de recherche jette des ponts entre trois domaines scientifiques traditionnellement séparés : la recherche sur la transition écologique, l’analyse des mouvements sociaux et des mobilisations et, enfin, la sociologie de la valuation et de l’évaluation. Il repose sur l’hypothèse selon laquelle les mouvements sociaux de transition écologique  développent des normes et des pratiques d’attribution de valeur (ou « valuation ») qui entrent en conflit d’une part avec les rationalités industrielles et marchandes dominantes dans l’ordre économique, et d’autre part, avec la plupart des technologies institutionnelles qui soutiennent ces rationalités. Il étudie les innovations (techniques, organisationnelles, politiques, etc.) que ces mouvements mettent en œuvre afin de faire émerger cette pluralité de formes de la valeur et de la faire compter dans les modes d’organisation de la vie en société. Parmi les mouvements étudiés de façon privilégiée par le programme SYMBIOS, citons la nébuleuse de la Sustainable Degrowth (ou « Décroissance soutenable ») et le mouvement de la Permaculture.

Animé par Gildas RENOU (politiste, SAGE, Université de Strasbourg) et Laura CENTEMERI (sociologue, CNRS, Institut Marcel Mauss, Paris), le carnet SYMBIOS s’adresse à un public large : les chercheurs et étudiants qui explorent ces mêmes enjeux dans leurs recherches, les militants et les mouvements qui peuvent y trouver des repères, les journalistes et les citoyens soucieux de s’informer auprès de sources reconnues dans l’espace scientifique et proposant des informations fiables, ayant fait l’objet d’investigations en sciences humaines et sociales, mais aussi en sciences de l’environnement.

 

Lien vers la page du Projet Symbios, lauréat de l’appel à projet “Transition écologique, transformation sociétale, risques et opportunités (DS0103)”, organisé par l’Agence Nationale de la Recherche en 2014.

Image illustrative de l'article Agence nationale de la recherche

http://www.agence-nationale-recherche.fr/projet-anr/?tx_lwmsuivibilan_pi2%5BCODE%5D=ANR-14-CE03-0005



Réseau des chercheurs Symbios

Gildas RENOU (Université de Strasbourg, UMR SAGE)  https://sage.unistra.fr/membres/post-doctorants/renou-gildas/

Laura CENTEMERI (CNRS, CEMS / EHESS Paris). http://cems.ehess.fr/index.php?3393

Marie BALAS (Sociologue, Université de Strasbourg, UMR Dyname) http://sspsd.u-strasbg.fr/Balas-Marie.html

Sylvaine BULLE (PR sociologie, CRESSPA, Paris) http://www.cresppa.cnrs.fr/labtop/equipe/les-membres-du-labtop/bulle-sylvaine/

Vanessa CARDONA-SHOKOTKO, Université d’Uppsala (Suède), http://www.diva-portal.org/smash/record.jsf?pid=diva2%3A1156353&dswid=-4749

Alberta GIORGI, Université de Bergame (Italie) / EPHE (Paris) : https://www.gsrl-cnrs.fr/alberta-giorgi/

Arnaud MEGE, Université de Poitiers / Gresco : http://gresco.labo.univ-poitiers.fr/membres-du-laboratoire/docteur-e-s/mege-arnaud/

Sylvie OLLITRAULT (CNRS), UMR Arènes, Rennes. http://www.arenes.eu/fiche-membres/?uid=41&n=Sylvie-Ollitrault

Laurent THEVENOT (INSEE / EHESS) http://gspm.ehess.fr/document.php?id=384

Isacco TURINA (sociologue, Université de Bologne, Italie) https://www.unibo.it/sitoweb/isacco.turina


 

 

Ressources

Un article de Laura Centemeri et Gildas Renou sur le métabolisme social, les inégalités environnementales et l’économie écologique, paru dans un livre dirigé par Catherine Larrère (PUF, 2017).

https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-01163219/document

Un article de Laura Centemeri sur la problématique de l’incommensurabilité dans les conflits environnementaux, paru dans le revue Environmental Values (en anglais), 2015.https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01015992/file/Centemeri_Env_Values_Sub2.pdf

Un article de Gildas Renou qui traite de la place de l’écologie dans la théorie des institutions, paru dans la Revue du MAUSS (2016). https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2016-1-page-221.htm

Un article d’Arnaud Mège sur le courant de la décroissance en France (Revue Terrains et travaux, 2017) : https://www.cairn.info/revue-terrains-et-travaux-2017-2-page-63.htm


Partenaires

Lien vers le site du projet ANR Institutionnalisation des Agro-écologies http://www.idae.cnrs.fr/

Séminaire EHESS, Marseille,  “Controverses environnementales et anthropologies de la nature”, Laura Centemerichargée de recherche au CNRS ( IMM-CEMS, Francis Chateauraynauddirecteur d’études de l’EHESS ( GSPR ), Jean-Michel Fourniaudirecteur de recherche à l’IFSTTAR (GSPR), Bernard Hubertdirecteur d’études de l’EHESS, directeur de recherche à l’INRA, Valeria Siniscalchimaître de conférences de l’EHESS.

https://enseignements-2017.ehess.fr/2017/ue/1029/


1 réflexion sur « SYMBIOS »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.